Annonces

Guides sur l'Egypte
Les villes d’Egypte à visiter
Archives

Documentaire Egypte – Le secret des hiéroglyphes sur France 5

Le documentaire intitulé Egypte – Le secret des hiéroglyphes sera diffusé sur la chaine France 5 le dimanche 05 août 2012 à 20 heures 35, ce reportage est extrait de la série « Egypte » écrit par Jonathan Rich et réalisé par Ferdinand Fairfax en 2005. Ce documentaire d’1h30 est un rendez-vous incontournable pour tous les amoureux de l’Égypte, il retrace en effet l’histoire de Jean-François Champollion, considéré comme le père de l’égyptologie, il y consacra toute sa vie afin de comprendre les hiéroglyphes.

Le résumé du reportage :
La pierre de Rosette donna la clé des hiéroglyphes, mais ce fut Champollion qui la déchiffra. Sous la forme d’une intrigue à rebondissements, ce documentaire-fiction retrace l’extraordinaire aventure où l’érudit français affronta un chercheur anglais, avant de réaliser son rêve.

En 1798, lors de la campagne d’Egypte du général Napoléon Bonaparte, savants, linguistes et érudits font partie de l’expédition. Ils découvrent une pierre noire, fragment d’une stèle, où figurent trois textes en différentes langues : des hiéroglyphes, une langue inconnue et du grec ancien. Lors de la victoire des Britanniques sur les Français, la pierre de Rosette est rapportée au British Museum de Londres. Les Français travaillent à son décryptage sur des copies. Le plus passionné des érudits est un pauvre et jeune Grenoblois, Jean-François Champollion. Doué pour les langues, il en maîtrise déjà six à 13 ans. Soutenu par son frère, il part étudier les langues anciennes à Paris. Son concurrent direct est le riche Anglais Thomas Young. Tous deux rivaliseront d’ardeur pour être le premier à déchiffrer les hiéroglyphes.

Champollion le découvreur
Alors que Young applique une méthode logique et calculée sans croire à la représentation de sons, Champollion s’intéresse au langage copte et est persuadé que ces symboles sont aussi des mots d’une langue parlée. A force d’études de différents cartouches, il parvient à créer un premier alphabet. Et, à l’automne 1822, vingt-quatre ans après la découverte de la pierre de Rosette, il rend son travail public et affirme que les hiéroglyphes sont autant des symboles qu’une langue dont il a percé le secret. Malgré le mécontentement de l’Eglise, qui craignait la remise en cause de la date du Déluge, il devient expert et part en Italie pour estimer des antiquités, pour le compte du roi. Puis, enfin, en 1828, son rêve devient réalité : il part en Egypte, à la recherche des trésors inconnus. Il explore les pyramides et la Vallée des Rois et parvient à connaître, à comprendre la culture et la civilisation des pharaons. Après deux ans de voyage, il meurt quelques mois après son retour en France.

Laisser un commentaire